A Cunfraternita San Martinu

A Cunfraternita San Martinu

A Storia / L’histoire.

Sous l’impulsion d’une quinzaine d’hommes du village de Patrimoniu, A Cunfratèrnita San Martinu di Patrimoniu fut recrée en 1999, après de nombreuses années de sommeil. Anciennement plaçée sous le vocable : « Della Santa Croce» puis de«A Cumpagnia dell Santissimo Crucifisso», celle-ci a compté au 18ème siècle, près de deux cent membres issus de tous les hameaux de Patrimoniu. Elle était régie par des règles très précises dont il nous reste des indications dans les archives, ainsi que des objets mobiliers servant aux cérémonies.

A Cunfratèrnita San Martinu est aujourd’hui composé de 22 Confrères et 3 Novices.

A Cunfratèrnita oghje e dumane / La Confrérie aujourd’hui et demain.

« Que saint Martin nous aide à comprendre que ce n’est qu’à travers un engagement commun de partage que l’on peut répondre au grand défi de notre temps : celui de construire un monde de paix et de justice, dans lequel tout homme puisse vivre dignement. Ceci pourra advenir si prévaut un modèle mondial de solidarité authentique, en mesure d’assurer à tous les habitants de la planète la nourriture, l’eau, les soins médicaux nécessaires, mais également le travail et les ressources énergétiques, de même que les biens culturels, les connaissances scientifiques et technologiques ». (Benoît XVI, 12/11/2007).

Cette allocution du Très Saint Père, le Pape Benoit XVI illustre un des fondements de l’esprit de notre Confrérie,  » A spartèra », le partage par le don de soi :

  • Le partage des joies par le chant et la prière des Offices, messes, processions, Fêtes votives, mariages, baptêmes… etc
  • Le partage des peines pour les obsèques et la messe des défunts.
  • Le partage d’une tradition orale millénaire à travers les répertoires du chant sacré de la Corse.
  • Le maintien de nos traditions Cultuelles et Culturelles .
  • L’échange des savoirs.
  • A Carità, La charité et le partage à travers l’aide aux plus démunis. « La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir » Albert Einstein.